L’union européenne : une contre-démocratie ? 14 juin

Chantiers de la citoyenneté Coorganisés par les Amis du Monde diplomatique-Luxembourg, ATTAC-Luxembourg et avec le soutien du Forum Social Luxembourgeois en collaboration avec le Centre Culturel de Rencontre Abbaye de Neumünster








Conférence de Corinne Gobin, Directrice du Groupe de recherche sur les acteurs internationaux et leurs discours (GRAID), Institut de sociologie de l’Université Libre de Bruxelles

Mercredi 14 juin 2006 à 20 heures à la Chapelle, Centre Culturel de Rencontre Abbaye de Neumünster, Luxembourg Grund

Le modèle de la gouvernance, le dialogue social et le dialogue civil avec les représentants de la « société civile » constituent-ils des garanties pour assurer une véritable démocratie au niveau de l’Union européenne et de ses institutions ? Ne faut-il pas marquer une réorientation ? Tous les habitants de l’Europe ont besoin de signes clairs. Dans le cadre du renforcement du rôle d’un Parlement européen (en actes et non en mots) contrôlant vraiment la Commission, le Conseil et la Banque centrale et disposant du pouvoir d’initiative législative, il est sans aucun doute nécessaire d’introduire aussi des procédures de démocratie qui permettent aux citoyens de mieux contrôler les élus et les pouvoirs publics ; pas de décisions européennes sans droit de veto. Celui-ci doit pouvoir s’exprimer sur le plan national, par les Parlements ; mais aussi par le biais de référendums d’initiative populaire, à partir de la demande de citoyens ou de résidents de plusieurs pays d’Europe.

Dernières publications :

« Les politiques de réforme de la Sécurité sociale au sein de l’Union européenne : la sécurité collective démocratique en péril » in L’homme et la Société, Revue internationale de recherche et de synthèse en sciences sociales, n° 155, Ed. L’Harmattan, Paris, 2005.

« Les faussaires de l’Europe sociale », in Le Monde diplomatique, pp.10 &11, Paris, octobre 2005.

Entrée libre