Femmes précaires de Marcel Trillat - 8 avril 2008, Abbaye de Neumünster

Projection d’un documentaire de Marcel Trillat 81 mn, 2005, mardi 8 avril 2008 à 19 heures salle A11 au Centre de rencontres Abbaye de Neumünster

Marcel Trillat propose cinq portraits croisés de femmes vivant et travaillant dans des conditions précaires. Elles sont agent d’entretien, ouvrière agricole, intérimaire dans un centre de tri de la Poste, caissière ou employée en contrat emploi solidarité, et gagnent entre 500 et 1000 euros par mois. Temps partiel imposé, horaires morcelés, dureté des conditions de travail, chacune d’elles partagent le lot des travailleurs précaires. Filmées dans leur quotidien, au travail ou en famille, elles témoignent à la fois de leur lassitude et de leurs espoirs.

"Nous nous sommes aperçus que nous n’avions pas suffisamment traité les problèmes particuliers des femmes. Elles sont souvent rejetées dans une sorte de « zone aveugle » : les « en dessous » des services, une place significative de l’émiettement du travail et de l’individualisation des destins prolétaires. Nous avons donc cherché à montrer différents aspects de la précarité des femmes au travail, mais pas à en donner une vision exhaustive.. Il a fallu souvent négocier serré pour pouvoir tourner dans les usines. Et quand les portes ne nous ont pas été ouvertes, nous sommes entrés par la fenêtre."

Marcel Trillat dans L’Humanité du 15 octobre 2005

Entrée libre