L’habitat écologique - 3 juillet

Chantiers de la citoyenneté
Coorganisés par les Amis du Monde diplomatique-Luxembourg et ATTAC-Luxembourg en collaboration avec l’association AKUT

L’habitat écologique





Conférence de Patrick Piro, journaliste à Politis, Jos Wampach, médecin spécialisé en médecine de l’environnement, et de Ralph Baden, biologiste diplômé et expert en matériaux de construction. MM. Wampach et Baden présenteront les résultats du Service de la Médecine de l’Environnement du Ministère de la santé.

Lundi 3 juillet 2006 à 20 heures, salle A21 au Centre Culturel de Rencontre Abbaye de Neumünster, Luxembourg Grund

Une vie entre quatre murs ! La majeure partie de l’année, nous passons près de 90 % de notre temps dans des lieux clos :­ travail, école, transports ­ et facilement 60 % « à la maison ». Le domicile, ce havre synonyme de tranquillité et de sécurité garanties ? La réalité est plus prosaïque : nos logements sont devenus un motif d’inquiétude pour les politiques de santé publique. Pollutions chimiques, humidité, allergènes, bruit, rayonnements électromagnétiques, etc. sont des sources communes d’agression domestique.

Trois sources principales de pollution ont été identifiées. Tout d’abord, les appareils à combustion mal réglés, susceptibles de produire du monoxyde d’azote ou du dioxyde d’azote ; périls anciens, mais toujours d’actualité.

Ensuite, et surtout, des menaces plus récentes montent en puissance : les produits utilisés dans la construction du bâtiment et le mobilier, comme les (anciennes) peintures au plomb, cause de saturnisme, les composés organiques volatiles ; des formaldéhydes ; ou des fibres, provoquant des affections allant de l’irritation des muqueuses et la gêne respiratoire à des intoxications du système nerveux ou des cancers

Enfin, apparemment moins agressive, mais de plus en plus problématique : l’humidité. Elle favorise le développement de colonies de millions d’acariens (minuscules arachnides nichés dans les matelas, tapis, rideaux), responsables en partie de la croissance régulière des allergies depuis vingt ans, et des moisissures, dont certaines toxines pourraient provoquer des atteintes neurologiques.

Entrée libre